LE PÔLE SANTÉ

La Santé à Madagascar

Les systèmes de santé à Madagascar reflètent un contexte difficile, tant du point de vue des équipements que de l’information transmise. Nombreux sont les Malgaches qui connaissent un état de santé précaire. Nourrissons, enfants, adolescents, adultes, personnes âgées… Toute la population est touchée à un moment de sa vie par des problèmes de santé. Il est encore difficile pour les communautés locales d’accéder à des informations et des services en matière de santé. Ce manque d’informations contribue à accentuer le phénomène des grossesses précoces ainsi que les infections sexuellement transmissibles (IST). Face à cette réalité, le centre Anjaranay dans son projet communautaire, a mis en place un pôle santé avec le soutien de la Ville de Genève (Suisse). Des enquêtes de terrain menées par l’équipe d’Anjaranay auprès des communautés locales ont permis de proposer des actions concrètes et en lien avec les attentes des Saint-Mariens.

Trois grands axes de travail ont été définis : la santé reproductive et sexuelle des jeunes, la santé maternelle et infantile, l’eau et l’assainissement.
Le centre propose :
– des sessions de sensibilisation dans les écoles et les villages
– des session de formation pour les agents communautaires

Le projet Rano Madio

« Rano Madio » est le premier projet mis en place dans le pôle santé du centre Anjaranay. Cette initiative est le fruit d’un partenariat entre Anjaranay, l’association Les enfants de la buse et l’association Ghimao.

L’accès à l’eau potable demeure un problème majeur pour Madagascar. Près de 60 % de sa population y est confrontée, soit plus de 13 millions de personnes, avec une forte disparité selon les régions. L’île Sainte-Marie n’échappe pas à cette situation. L’eau, qui est cependant bien présente, est souvent contaminée ou saumurée. Elle ne présente donc pas les critères de potabilité requis pour être consommée sans risques par les populations. Les conséquences liées à l’absorption d’une eau non potable sont particulièrement graves et entraînent, outre des maladies parfois mortelles, des retards de croissance pour les enfants, de l’absentéisme à l’école ou au travail. L’objectif de ce projet est de distribuer de l’eau potable dans plusieurs écoles de Sainte Marie. Avec le plein accord et le soutien du Chef de la Circonscription Scolaire (CISCO) de Sainte Marie et des enseignants, un premier projet pilote a été lancé en novembre 2016 pour une durée d’un an, dans cinq écoles de l’île, soit plus de 1300 élèves concernés.